Accueil > Coups de coeur

Coups de coeur

"Emma dans la nuit" de Wendy Walker

AddThis Social Bookmark Button
Envoyer Imprimer

emma dans la nuitEmma et Cassandra Tanner ont respectivement 17 et 15 ans. Divorcée, leur mère s'est remariée avec M. Martin. Son fils et lui ont emménagé aussitôt après le départ de Owen Tanner. Un soir, les deux filles disparaissent, et les recherches sont infructueuses pendant trois ans.

Mais un soir, Cassandra réapparaît. Elle hurle qu'il faut retrouver sa sœur. Elles auraient été détenues sur une île, mais la jeune fille est incapable de la localiser.

Commence alors une véritable course contre la montre.

Raconté tour à tour par Cassandra et Abigaël Winter, psychologue médico-légale du FBI, cette histoire devient incroyable au fil des pages. Cassandra semble jouer un rôle. Sa mère, qu'elle n'a plus le droit d'appeler « maman », semble totalement déphasée. Et quel est le rôle de son mari dans tout cela ?

Fidèles à leurs habitudes, les éditions Sonatine distillent au fil des pages une angoisse sourde et une incompréhension totales. Et la fin vous laissera pantois… Allez-vous retrouver Emma ?

Marie-France

"Les rêveurs" d'Isabelle Carré

AddThis Social Bookmark Button
Envoyer Imprimer

Jles reveurse suis toujours un peu méfiante quand un acteur raconte son enfance, mais j'aime beaucoup cette comédienne alors… Je n'ai pas été déçue.

C'est vraiment une drôle de famille… Sa maman, tout d'abord rejetée par sa famille ultra conservatrice et cachée car elle est tombée enceinte jeune et hors mariage, ce père qui vient la sauver et lui fait trois autres enfants… Cet appartement plein de couleurs, de masques, de sculptures… Ces petits qui peinent à trouver leur place avec leurs parents de plus en plus déphasés dans cette période hippie. L'auteur raconte tout cela avec tendresse, mais aussi pudeur et justesse.

Isabelle Carré raconte comment elle avance doucement vers l'adolescence et l'âge adulte, comment elle devient peu à peu la mère de sa propre mère lorsque la vie de celle-ci s'écroule, et comment elle trouve son salut dans le théâtre.

Attention toutefois, on se perd par moment dans les époques, ce roman dans cette époque post mai 68 manque parfois de chronologie.

Néanmoins, un premier roman, une belle écriture, reposante, pleine de tendresse pour cette drôle de famille.

Marie-France

 

"Candyland" de Jax Miller

AddThis Social Bookmark Button
Envoyer Imprimer

CandylandCandyland : littéralement « le pays des bonbons »… Mais ici en Pennsylvanie c'est un ancien parc d'attraction, délabré et qui sert de repaires aux fabricants de drogues et d'alcools. Près de là une communauté amish, où Sadie lors de son Rumspringa ( étape de la vie où un jeune amish a le droit de sortir et rencontrer d'autres jeunes) fait la connaissance de Braxton, et décide de quitter sa famille.

On la retrouve à l'âge adulte, sans Braxton, et propriétaire d'une confiserie dans cette petite ville minière, et mère célibataire de Thomas. Sa vie bascule à nouveau lorsque celui-ci est assassiné par Allison, sa petite amie. Contre toute attente, Sadie va se lier avec Danny, le père d'Allison, et ces deux-là vont devoir faire face à leur douloureux passé...

Lire la suite...

"Animalité" de Laurent Baheux et Audrey Jougla

AddThis Social Bookmark Button
Envoyer Imprimer

animalité12 clés pour comprendre la cause animale.

Pour se reposer un peu, voici le très beau livre de Laurent Baheux et Audrey Jougla. Pour défendre les animaux, ils ont choisi non pas de décrire les souffrances que nous leur infligeons, mais de montrer leur beauté à travers ces superbes photos en noir et blanc. Ils abordent également douze thématiques que je vais vous laisser découvrir, allant du « lointain » au « règne ».

Comme dans un livre de Giesbert, des textes de philosophes, tels Rousseau, Schopenhauer,ou Pythagore, agrémentent ce bel ouvrage, qui nous permet de réfléchir. N'hésitez pas à l'emprunter, ce livre est reposant, et franchement magnifique.

Marie-France

Mise à jour le Jeudi, 15 Novembre 2018 10:12

"Les seize arbres de la Somme" de Lars Mytting

AddThis Social Bookmark Button
Envoyer Imprimer

En les seize arbres de la somme1971, un jeune couple franco-norvégien trouve la mort au fond d’un étang de la Somme dans d’étranges circonstances. Edvard, leur fils de trois ans, est porté disparu. Il n’est retrouvé que quatre jours plus tard, à une centaine de kilomètres du lieu du drame. Comment le petit garçon a-t-il échoué là ? Où était-il pendant tout ce temps ? Quelles sont ces traces de coup ? Et pourquoi ses parents avaient-ils quitté la Norvège jusqu'à cette région encore truffée d’obus datant de la Première Guerre mondiale ? Comment sa mère, française, était-elle arrivée dans ce village perdu de la Norvège ?

Mise à jour le Jeudi, 15 Novembre 2018 10:13 Lire la suite...

"Retour à Buenos Aires" de Daniel Fohr

AddThis Social Bookmark Button
Envoyer Imprimer

retour à buenos airesIl a la quarantaine environ, est bibliothécaire, et seul héritier de son grand-oncle, qu'il a surnommé «l 'aviateur ». Centenaire et vivant en maison de retraite, ce dernier lui a laissé son appartement, une somme couvrant au moins les frais d'obsèques et le rafraîchissement du logement. Mais son petit-neveu s'engage à respecter ses dernières volontés : répandre ses cendres dans le Rio de la Plata, après une traversée Le Havre-Buenos Aires.

Voici donc notre héros sympathique qui entame son voyage dans un porte-conteneurs avec dans une urne les cendres de son grand-oncle, et cherchant dans le passé de celui-ci les raisons d'un tel périple.

Désopilant, sans être lourd, l'auteur fait preuve d'un humour discret dans cette situation étrange. Du funérarium, où le responsable doit s'occuper d'un cadavre « aplati » à rendre rapidement, à Buenos Aires où il s'endort au cimetière en passant par le premier dîner avec le commandant, où il porte une tenue « classe », face au dit commandant en tee-shirt et bermuda, cette traversée épique avec son grand-oncle en cendres est touchante et comique.

Voici une épopée qui se lit bien, avec un petit clin d'oeil pour les bibliothécaires, qui sont toujours face à un étonnement ou un scepticisme face à l'annonce de leur métier. Les caricatures ont la vie dure !

Bonne lecture et bon voyage !

Marie-France

Mise à jour le Jeudi, 15 Novembre 2018 10:12

"Retour à Buenos Aires" de Daniel Fohr

AddThis Social Bookmark Button
Envoyer Imprimer

retour à buenos airesIl a la quarantaine environ, est bibliothécaire, et seul héritier de son grand-oncle, qu'il a surnommé «l 'aviateur ». Centenaire et vivant en maison de retraite, ce dernier lui a laissé son appartement, une somme couvrant au moins les frais d'obsèques et le rafraîchissement du logement. Mais son petit-neveu s'engage à respecter ses dernières volontés : répandre ses cendres dans le Rio de la Plata, après une traversée Le Havre-Buenos Aires.

Voici donc notre héros sympathique qui entame son voyage dans un porte-conteneurs avec dans une urne les cendres de son grand-oncle, et cherchant dans le passé de celui-ci les raisons d'un tel périple.

Désopilant, sans être lourd, l'auteur fait preuve d'un humour discret dans cette situation étrange. Du funérarium, où le responsable doit s'occuper d'un cadavre « aplati » à rendre rapidement, à Buenos Aires où il s'endort au cimetière en passant par le premier dîner avec le commandant, où il porte une tenue « classe », face au dit commandant en tee-shirt et bermuda, cette traversée épique avec son grand-oncle en cendres est touchante et comique.

Voici une épopée qui se lit bien, avec un petit clin d'oeil pour les bibliothécaires, qui sont toujours face à un étonnement ou un scepticisme face à l'annonce de leur métier. Les caricatures ont la vie dure !

Bonne lecture et bon voyage !

Marie-France

"Anima" de Wadji Mouawad

AddThis Social Bookmark Button
Envoyer Imprimer

animaQuel étrange roman… Il m'avait été conseillé par une libraire du Grenier d'Abondance, et était passé à la trappe… Il faut dire que la couverture n'est guère attrayante. Il m'a été remis en mémoire par une dame qui l'avait trouvé fabuleux. A juste titre.

Tout commence par le meurtre d'une jeune femme. Meurtre épouvantable dont je vous épargnerai les détails. (Vous les lirez bien, si toutefois vous vous lancez dans cet étrange livre). Le mari de la victime, Wahhch Debch, dévasté, décide de retrouver le meurtrier de sa femme, et va parcourir l'Amérique dans une terrible chasse à l'homme.

Ce qui fait la force de ce livre : chaque chapitre, parfois très court, est raconté par un animal, spectateur des agissements de Wahhch. Chaque animal est désigné par son nom latin, du serinius cataria (le canari) à la musca domestica (la mouche) en passant par le felis sylvestris catus (le chat). Au rythme des rencontres, Wahhch va également découvrir des morceaux de son passé et savoir vraiment qui il est.

Un livre terrifiant qu'on ne peut pas lâcher malgré la violence des écrits.

Marie-France

Mise à jour le Jeudi, 15 Novembre 2018 10:13

"Les délices de Tokyo" de Durian Sukegawa

AddThis Social Bookmark Button
Envoyer Imprimer

les délices de tokyoUn peu de douceur après ce monde de brute…. Attention, une douceur à la japonaise...

Avez-vous déjà goûté des « dorayaki » ? Ce sont un peu des petits pancakes, fourrés de pâte de haricots rouges. Sentarô les fait et les vend dans une petite boutique de Tokyo, et même si ce ne sont pas les meilleurs du Japon, ça ne lui demande pas trop de temps grâce à une fabrication industrielle. Cette boutique, il en est le gérant grâce à un homme qui lui a donné sa chance, après un court séjour en prison.
Un jour, il remarque la présence d'une vieille dame près de la boutique, qui le supplie pour travailler chez lui, même pour un salaire de misère. Rebuté au début par ses doigts crochus, il finit par lui donner sa chance… et ne le regrette pas. Madame Yoshii semble avoir une relation particulière avec la nourriture, et ses dorayaki deviennent les meilleurs du quartier.
Mais au Japon, les traditions et les croyances perdurent… et madame Yoshii a-t-elle vraiment le droit de travailler ? Et qui est-elle ?

Peu à peu, ces deux personnes, bousculés par la vie, vont se lier d'amitié, et Sentarô va apprendre le lourd secret de Madame Yoshii…. Mais chut…. A défaut de les goûter, apprenez l'art de les faire… Et on peut presque les sentir. Un joli roman, une belle écriture, et un hommage à la pâtisserie… et à l'amitié et à la tolérance.

Ce roman a inspiré le film de Naomi Kawase, adapté au cinéma en 2015.

Marie-France

Mise à jour le Jeudi, 15 Novembre 2018 10:19

"Changer l'eau des fleurs" de Valérie Perrin

AddThis Social Bookmark Button
Envoyer Imprimer

changer l'eau des fleurs

Voici une belle histoire, pleine de délicatesse, de douceur et de résilience. Violette vit seule, est gardienne de cimetière, après avoir été garde-barrière vingt ans avec son mari. Et oui, c'est elle qui change l'eau des fleurs, jette les bouquets fanés et accueille parfois dans son salon dépersonnalisé des personnes déboussolées. C'est elle qui remet dans son escalier les poupées portugaises qu'elle déteste, mais qu'elle expose pour ne pas faire de peine à son amie, qui lui en ramène régulièrement. Mais son refuge est à l'étage, dans sa chambre poudrée, rose et qu'elle n'a jamais eu le droit de décorer du temps de son mariage.

Elle fait un jour la connaissance de Julien Seul, dont la mère décédée avait fait le vœu de reposer dans le carré d'un inconnu. Ces deux esseulés vont se trouver, au travers de leurs souvenirs, de leurs souffrances et de leurs désirs d'amour et de bonheur.

Violette nous donne une belle leçon de vie, de compassion, et nous montre que malgré les pires drames, on peut encore avancer, croire à l'amour et au bonheur. Une écriture sensible, délicate.

Marie-France

Mise à jour le Jeudi, 15 Novembre 2018 10:20

"Sagesse d'Afrique" de Nassera Zaïd

AddThis Social Bookmark Button
Envoyer Imprimer

sagesse d'afrique   Je trouve vraiment dommage que ce livre soit méconnu du public, et reste tapi sur nos étagères. Voici un livre plein de poésie, à juste titre, puisque des poèmes accompagnent de superbes photos prises au gré des voyages de plusieurs    photographes. Nassera Zaïd a regroupé des pensées d'auteurs connus comme Bâ, Ben Jelloun, Saint Exupéry et d'autres moins célèbres.

Laissez-vous bercer par ce voyage dans le continent africain, loin des guerres, des famines et des massacres dont les médias nous abreuvent. Et oui, l'Afrique c'est aussi cela.

« La poésie ne doit pas périr. Car alors, où serait l'espoir du monde ? » Léopold Sédar Senghor.

Marie-France

Mise à jour le Jeudi, 15 Novembre 2018 10:20

Page 1 sur 6

  • «
  •  Début 
  •  Précédent 
  •  1 
  •  2 
  •  3 
  •  4 
  •  5 
  •  6 
  •  Suivant 
  •  Fin 
  • »