Diaporama d'images adultes

Accueil > Coups de coeur > Adultes

Coups de coeur adulte

 

"La Saison des feux", de Celeste NG

AddThis Social Bookmark Button
Envoyer Imprimer

La saison des  feuxChronique amère d'une banlieue riche et tranquille de Cleveland, aux Etats-Unis.

M. et Mme Richardson ont toujours eu une vie bien réglée. Lui est avocat, elle travaille dans le journal local. Ils se sont connus jeunes, ont acheté une belle maison et ont quatre enfants désirés. Si les trois aînés suivent tranquillement, la plus jeune, Izzy, a le don d'exaspérer sa famille et surtout sa mère.

Tout change lorsque cette dernière loue un appartement à Mia, une jeune photographe bohème, mère d'une adolescente, Pearl, qui suit les cours dans le même lycée que les enfants Richardson. Très vite, Pearl se lie d'amitié avec Moody, le plus jeune. Un jour, Elena propose à

Mise à jour le Jeudi, 14 Juin 2018 13:40 Lire la suite...

"Ör", de Audur Ava Olafsdottir

AddThis Social Bookmark Button
Envoyer Imprimer

Ör« Ör » signifie « cicatrice », en islandais. Jonas Ebeneser a la cinquantaine. Il vit seul depuis que sa femme l'a abandonné, lui apprenant en même temps que sa fille, Nymphéa, n'était pas de lui. Sa mère est en maison de retraite, et vit dans un monde à part… Estimant qu'il n'a rien apporté, et n'apportera plus rien à personne ni au monde, il décide de mettre fin à ses jours. Mais comment se suicider sans traumatiser sa fille, son ami…. Il part donc pour un voyage sans retour dans un pays (de l'est, vraisemblablement) ravagé par la guerre, où tout est à reconstruire.

Mais Jonas a toujours travaillé, dépanné, arrangé. Et dans cet hôtel tenu par un frère et une sœur désabusés et où il est le troisième client, il commence à réparer une porte, la douche… Dans un restaurant où il est le seul client, le patron lui demande de lui fabriquer une porte…

Et petit à petit, dans ce monde où tout est à refaire, armé de sa perceuse et de ses outils, Jonas va trouver un sens à sa vie, et se reconstruire au fil de ces rencontres.

Voici un joli roman, comme souvent dans cette maison d'édition, et toujours dans les livres d'Audur Ava Olafsdottir. Le sujet pourrait être triste, et pourtant, avec une écriture fluide et délicate, l'auteur donne à cette histoire une tendresse et un humour tout en finesse.

Marie-France

Mise à jour le Mardi, 15 Mai 2018 10:26

"La dent du serpent", de Craig Johnson

AddThis Social Bookmark Button
Envoyer Imprimer

la dent du serpent« La dent du serpent est moins cruelle que la douleur d'avoir un enfant ingrat » (Shakespeare). Voici donc ce qui a donné le titre de ce dernier roman de Craig Johnson, où nous retrouvons le shérif Walt Longmire.

Tout commence à un enterrement, où une charmante octogénaire parle des « anges » qui font des réparations chez elle pendant son absence. Un peu sceptique, le shérif et son adjointe Vic vont quand même chez Barbara Thomas, où ils trouvent effectivement un adolescent réparant une fuite sous l'évier. Après une poursuite (où cet adolescent perd son pantalon) ils parviennent à l'arrêter, et se rendent compte qu'il est non seulement sous-alimenté mais totalement déconnecté de la réalité. Et voici Walt Longmire et son équipe face à une secte, un patriarche obèse père de x enfants, une mère cherchant sa fille disparue, et un homme prétendant avoir au moins deux cent ans.

Avec sa verve habituelle, son humour et son humanité, accompagné de la Nation Cheyenne, Craig Johnson nous propulse dans le comté le moins peuplé de l'état du Wyoming où d'étranges personnages jouent une drôle de partition. Dépaysement garanti avec ce dernier et excellent roman...

Marie-France

Mise à jour le Mardi, 15 Mai 2018 10:14

"Abigaël", de Magda Szabo

AddThis Social Bookmark Button
Envoyer Imprimer

AbigaëlPendant la deuxième guerre mondiale, la Hongrie se range aux côtés des allemands. C'est à ce moment que le général Vitay envoie sa fille Georgina en pension à Matula, à Arköd et ne lui laisse pas le choix. Veuf, il est obligé de se séparer de Marcelle, leur gouvernante française, qui a élevé la jeune fille depuis son plus jeune âge. Mais Gina est une jeune fille gâtée, habituée à la belle vie, à partager les distractions avec sa tante, joyeuse et un peu écervelée. Autant dire qu'elle ne se fait pas à la vie de ce pensionnat confessionnel protestant, austère et aux règles plus que strictes, et qu'elle se sent bien supérieure aux autres élèves et aux petits dérivatifs qu'elles opposent à leur condition.

Selon une vieille tradition, Abigaël, une statue de pierre dans le parc, recueille les doléances des jeunes filles, persuadées qu'elle exauce leurs vœux, les console et trouve une solution à leurs problèmes… ce qui semble être vrai. Au début sceptique et méprisante, Gina va, comme les autres, faire confiance à Abigaël…

Mise à jour le Vendredi, 18 Mai 2018 09:14 Lire la suite...

"Le zoo", de Gin Philllips

AddThis Social Bookmark Button
Envoyer Imprimer

 

le zooJ'avais un peu hésité à lire ce livre. Unité de temps (une seule soirée), de lieu (un zoo), d'action, je pensais que j'allais m'ennuyer un peu dans ce premier thriller de Gin Phillips. Pas du tout.

Joan et son fils de quatre ans, Lincoln, profitent des derniers instants de leur visite au zoo, dans leur coin préféré, un peu à l'écart. Lorsque des bruits de « pétards » se font entendre, Joan ne s'affole guère. Jusqu'à ce qu'elle découvre des cadavres, et un homme armé d'un fusil. D'instinct, Joan va tout faire pour échapper au tueur et mettre son enfant à l'abri. Tout au long de ce livre, on suit la détresse mais surtout le courage de cette femme, prête à tout pour rassurer son enfant, et éviter le pire. Son instinct peut lui faire faire aussi des choses peu avouables… D'un bout à l'autre, on ne lâche pas cette course poursuite. Vraiment un bon thriller.

Gin Phillips est l'auteur de cinq romans, « Le zoo » est le seul à être traduit en français.

Marie-France

Mise à jour le Mercredi, 09 Mai 2018 14:49

Page 1 sur 12